Chargement...


Le 10 avril 2018

Le marketing d’influence, une stratégie qui a la côte

Nous l’aurons compris, le marketing d’influence a su se faire une place auprès des entreprises souhaitant developper leur activité ou booster leur visibilité. Selon une étude de Byder et OnBrand, faire appel aux influenceurs est devenu une stratégie indispensable.

C’est décidé, les spécialistes du marketing vont de plus en plus se tourner vers les blogueurs et influenceurs en tout genre. Un investissement devenu très en vogue et destiné a se développer dans les prochains mois.
D’après le rapport «  The 2018 State of Branding » de Bynder et OnBrand, 79% des entreprises vont prévoir un déploiement de leur activité en marketing d’influence et 22% vont utiliser cette stratégie pour la première fois. L’objectif principal étant pour les annonceurs d’identifier et mieux cibler les communautés de niche, et ainsi voir leur activité progresser au même rythme que le secteur, qui évolue sans arrêt.
Une tendance qui rend les marketers de plus en plus optimistes, car il est devenu indéniable qu’investir dans le marketing d’influence est une tendance actuelle.

Ce qui est important de souligner, à l’ère où cette stratégie basée sur l’influence est en plein boom, c’est que celle-ci n’a rien de nouveau. Seulement, l’influence se traduisait de manière différente et prenait d’autres formes : égéries, ambassadeurs, etc.
La nouveauté réside dans la finalité : au delà de la notoriété, objectif phare, les annonceurs souhaitent affirmer leur présence sur les réseaux sociaux et ainsi développer ce que l’on appelle l’engagement des communautés.

Si le marketing d’influence est aujourd’hui en pleine effervescence, il est essentiel de nuancer les chiffres. En effet, cette stratégie ne représente qu’une petite partie du plan des annonceurs au global. L’année dernière, les professionnels du marketing n’ont pas investi plus de 5% dans l’influence, chiffre qui reste assez similaire en 2018. Si les entreprises sont impatientes d’utiliser le marketing d’influence à bon escient, nous sommes assez optimistes sur une croissance progressive de ce chiffre.

Affaire à suivre !

L'actualité

À lire également